Saint Jean Eudes - Communauté de la Providence de Lisieux

Aller au contenu
Spiritualité

              SUR LES PAS DE SAINT JEAN EUDES               

                        

POURQUOI NOTRE CONGREGATION EST ATTIREE PAR CE GRAND APÔTRE Normand ?


En tout premier lieu parce qu’il fait partie des grands maîtres spirituels  de l’ECOLE FRANCAISE à laquelle nous sommes rattachées.

De plus, dans l’historique de notre communauté, saint JEAN EUDES est plusieurs fois mentionné :
Exemples :

-  Dans nos Constitutions de 1705 nous lisons : « Les sœurs obligeront leurs écolières d’avoir un livre des prières du Père Eudes, dont on s’est servi jusqu’à présent et dont on se doit servir toujours dans les écoles »
-
Dans le Mémoire intitulé « La Communauté de la Providence, des origines à la dispersion »   Geneviève Letellier signale : « Le Cérémonial de la Providence, conserve une prière que la tradition attribue à saint Jean Eudes et que les sœurs devaient réciter deux fois par jour. »
- Dans le Mémoire intitulé « La Communauté de la Providence, des origines à la dispersion »   Geneviève Letellier signale : « Le Cérémonial de la Providence, conserve une prière que la tradition attribue à saint Jean Eudes et que les sœurs devaient réciter deux fois par jour. »

- Le Miroir des filles de la Providence indique « Les sœurs de la Providence doivent suivre Jésus Christ dans tous les états de sa vie pauvre et crucifiée. » Cette phrase rejoint un passage du « Royaume de Jésus dans lequel Jean Eudes écrit : « Nous devons continuer et accomplir en nous les états et mystères de Jésus »… « le Fil de Dieu a dessein de consommer et accomplir en nous tous ses états et mystères… »

-
Le chanoine Lange, ami de dom Dominique Georges, lui-même ami de Jean Eudes, se permettait  d’affirmer « que la spiritualité qui anime les sœurs de la Providence de Lisieux est la spiritualité de l’école Française, plus spécialement sous la forme que lui a imprimé Jean Eudes. »   


                                        




QUI EST-IL ?   

Un homme du XVIIe siècle : Né à Ri, près d’Argentan dans l’Orne,  le 14 novembre 1601, mort à Caen dans le Calvados , le 19 août 1680.
Un fondateur : en réponse aux besoins des femmes en difficulté rencontrées au cours de ses missions, il fonda l’institut Notre Dame de Charité à Caen en 1641.
Soucieux de  la formation des prêtres, il fonda le séminaire de Caen puis  les séminaires de Lisieux, de Rouen …
En 1643, il fond  a la congrégation de Jésus et Marie, dites des Eudistes.
Puis vint les séminaires de Coutances, de Lisieux …
En 2013, ils sont 410 Eudistes dans 18 pays. En France, 70 prêtres constituent 11 communautés.
Une implantation typyque est celle des Eudistes de Douvres la Délivrande près de Caen.
Un passionné de l’Evangile. Il n’a dit que «  OUI.  »
Un missionnaire infatigable :
Il prêcha 117 missions. Il donna des moyens très concrets pour vivre chaque jour en baptisé et ainsi « faire vivre et régner Jésus » en chaque chrétien qu’il doit être « un autre Jésus- Christ en la terre.                                                                                          
Père, Docteur et apôtre
du culte liturgique des Sacrés Cœurs de Jésus et Marie déclaré ainsi par Pie XI  et canonisé en 1925.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

L’ITINERAIRE SPIRITUEL de JEAN EUDES vers le Cœur de Jésus


Grâce à son « journal de bord », rédigé au fil des années et qu’il a intitulé le Mémorial des bienfaits de Dieu… Nous pouvons tracer son itinéraire en 9 étapes.


1 ière  étape : La découverte du mystère de Dieu alors jeune garçon.

2 e étape :  La découverte du mystère de l’Incarnation à son entrée dans la congrégation de L’Oratoire en 1611.

3 e étape :  La découverte de l’Evangile comme puissance divine de salut.

4 e  étape : La découverte de la vocation durable du baptisé.

5 e étape :  L’inscription de la miséricorde. C’est la fondation de Notre Dame de la charité en 1641.

6 e étape :  L’inscription du charisme de formation. C’est la fondation de Congrégation de Jésus et Marie en 1643.

7 e étape :  Institution de l’Office et de la Messe du Cœur de Marie le 8 février 1648.

8 e étape :  Célébration de l’Office et de la Messe du Cœur de Jésus le 20 octobre 1672.

9 e étape :  Nunc dimittis… en 1680 Jean Eudes écrit : « aujourd’hui, vingt-cinquième de juillet de la même année 1680, Dieu m’a fait la grâce d’achever mon livre du Cœur Admirable de la Très Sacrée  Mère de Dieu. »

C’est sur ces lignes que s’achève le Mémorial. Il mourra 4 semaines après.

AUJOURD’HUI, Jean Eudes nous offre un chemin spirituel à partir de quatre repères :

1) S’ouvrir au Cœur de Dieu, c’est apprendre à dire « oui » en permanence.
2) S’ouvrir au Cœur de Dieu, c’est faire mémoire de tout ce que l’on a déjà reçu.
3) L’ouverture au Cœur de Dieu selon l’avenir
. C’est dire oui à une promesse qu’on ne peut pas maîtriser mais qui ouvre toujours notre route. La promesse de DIEU est une dimension qui élargit notre existence dans l’Espérance.
4)Tout ceci s’exerce dans la gratitude : dire Merci

Saint Jean Eudes nous laisse ainsi un chemin pour prier en quatre temps :

- L’adoration : s’ouvrir à Dieu, s’ouvrir à sa présence, au mystère de sa sainteté ?
- L’action de grâce : la mise en présence provoque un merci toujours nouveau et libérateur.
- La demande de pardon pour tous les oui mal prononcés, pour les résistances, les trahisons, les dérobades etc…
- Le don de soi à Dieu. Le « oui » libre qu’Il me propose de prononcer.

Ces quatre temps permettent de donner un vrai mouvement, un vrai rythme à notre vie chrétienne.


Retourner au contenu