De fête en fête - Communauté de la Providence de Lisieux

Aller au contenu
Spiritualité

De Fête en Fête...




PÂQUES
 
 
 
Aujourd’hui, au matin de Pâques,que cherchez-vous dans le jardin ?
 
 
           A entendre enfants, parents, grands-parents, au matin de Pâques, les enfants explorent le jardin.Ils cherchent avidement les œufs cachés sous les feuillages, que les cloches ont laissés en passant.  Ils sont tout heureux de les trouver …
 
           De plus en plus nombreuses, relatées dans la presse, sont les «chasses aux œufs», organisées par diverses associations. Un moment de retrouvailles et de joie !

 
 
        
                                                                          L'Alsace.fr                                                                            La Voix du Nord.fr

 
 
Il y a deux mille ans, au matin de Pâques, que cherchiez-vous  dans le jardin ?
 
 
           Le jour  à peine levé,chargées de parfum et d’aromates,  quelques femmes s’étaient mises en route. Elles venaient au jardin,  embaumer le corps de Jésus, leur ami.  Elles L’avaient vu mourir sur la croix le vendredi, et il avait été déposé dans le tombeau.
 
           Elles virent la pierre du tombeau roulée.  Deux hommes en vêtements éblouissants leur apparurent et leur dire : «  Pourquoi cherchez-vous parmi les morts, Celui qui est vivant ? Il n’est pas ici, Il est ressuscité. »
 
           Une nouvelle bouleversante, tellement extraordinaire, que les Apôtres  ont du mal à croire ce que les femmes leur rapportent !
 
Une Bonne Nouvelle, qui depuis deux mille ans, retentit dans le monde, et réjouit les chrétiens :
 
 
Le Christ  a vaincu la mort, il est ressuscité !
 
      
 
      Par la résurrection de Jésus, Fils de Dieu et notre frère en humanité, notre vie, notre mort, l’histoire toute entière sont renouvelées. La vie de Jésus donnée par amour, est plus forte que la haine qui l’a tué.Cette vie  est offerte à tous. Dans la foi, nous la recevons  par le baptême, source d’espérance etde vie toujours nouvelle.
 
           
 
Chaque matin, allons au jardin.
 
Chercher,  trouver, rencontrer le Ressuscité qui demeure avec nous pour toujours.
 
 
Le jardin, lieu,où Dieu se promène, à la recherche de l’homme égaré.CfGenèse 3,8-10 lieu, où les femmes cherchant le Crucifié, trouvent le Ressuscité.CfLuc 24, 1-6 Jean 20, 1-18
 
 
Dans le jardin il y a mieux que  quelques œufs en chocolat !



LE CARÊME


 
N’est-ce pas étrange que le Carême figure dans la rubrique «  de fête en fête » ?
 
Le Carême est souvent synonyme de : privations, sacrifices, efforts, etc.…Certaines personnes diront : «  Ce n’est pas une fête ! » D’autres estimeront que c’est seulement un aspect du Carême. Bref, le Carême n’a pas toujours bonne presse ! Alors convient-il  de« dépoussiérer » le Carême de certaines pratiques, ou d’en retrouver le sens pour les vivre d’une manière renouvelée ?
 
 
Le Carême, 40 jours pour se convertir et croire à la Bonne Nouvelle.
 
Le temps favorable pour écouter la Parole de Dieu, accueillir la lumière et identifier ce qui fait obstacle à la vie, pour sortir de ce qui  nous emprisonne,  nous libérer de nos esclavages, de nos idoles.
 
 
Le Carême,40 jours pour prendre le chemin de la vie.
 
Un temps pour  s’entraîner, s’exercer, se disposer à accueillir la Vie du Christ ressuscité.
 
Or, tout entraînement, tout apprentissage, toute rééducation impliquentde la volonté, des efforts, du temps, de la patience…
 
 
Le Carême, 40 jours pour faire de la place à Dieu et aux autres dans notre vie.
 
Durant le Carême, si nous gardons les yeux fixés sur le Christ, si nous écoutons sa Parole, si nous nous exerçons à la prière, si nous ouvrons les yeux sur les autres, si nous essayons d’être plus proches des personnes  démunies, de vivre le partageetc …Nous aurons des choix à faire, qui  exigeront parfois quelques efforts et de la persévérance, mais renouvelleront notre vie.
 
 
Le Carême, 40 jours pour s’ouvrir au don de Dieu.
 
Le temps favorable pour se réconcilier, avec soi-même, avec Dieu, avec les autres. Recevoir et donner le pardon, vivre en enfants de Dieu, en frères les uns des autres…

 
 


 
Le Carême, le temps favorable pour entrer dans laPâque du Christ,
 
passer avec Lui, des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie.




L’EPIPHANIE

 
 
Une fête très populaire

 
        En janvier, dans les familles,  les paroisses, les associations etc…il est de tradition de tirer les rois.  Une bonne occasion de se réunir pour un temps convivial.
 

 
Une fête ancienne

 
        Depuis le XIV ème siècle un gâteau que nous appelons aujourd’hui  « galette des rois » est toujours partagé.
 
Couper et distribuer les parts de la galette revêt parfois un caractère solennelle, et qui trouve la fève est couronné roi du jour !
 

 
Une fête chrétienne

 
        L’Epiphanie  (Dieu se manifeste aux hommes) est célébrée, en France, le Dimanche le plus proche du 6 Janvier.
 
Ce Dimanche, les santons des mages sont mis à la crèche, et  l’Evangile  selon Saint Matthieu 2,1-12 est proclamé.
 
        Ce texte rappelle que des mages (des savants) venus d’Orient ayant vu se lever une étoile, se sont mis à la recherche de l’Enfant. Eprouvant de la joie, ils L’ont trouvé avec Marie, sa mère,  ils se sont prosternés devant Lui et lui ont offert de l’or, de l’encens, de la myrrhe.
 

 
Une fête actuelle

 
        Aujourd’hui, pour tout homme, pour tout chrétien, c’est le temps de scruter  les signes de Dieu, et guidé par la lumière de se mettre en route, de  chercher et de trouver l’Enfant et Marie sa mère.
 
        Nous n’avons pas d’or, mais seulement notre pauvreté à lui offrir, comme les mages reconnaissons  qu’Il est Roi.
 
        Nous n’avons pas d’encens, mais  notre prière à lui offrir, comme les mages reconnaissons  qu’Il est Dieu.
 
        Nous n’avons pas de myrrhe, mais notre vie à lui offrir, comme les mages reconnaissons  qu’Il est homme.
 
        Aujourd’hui, pour tout homme, pour tout chrétien, c’est le temps de se prosterner devant Lui, de L’adorer.
 
 
        Avant d’être  une invitation au partage de la galette, l’Epiphanie est une invitation à se mettre en route, une invitation à chercher ensemble l’unique Roi qui vient toujours humblement parmi nous, une invitation au partage de la foi.


Autel de la chapelle de la Communauté chemin de Rocques



Une fête s'annonce...

Les guirlandes de lumière scintillent dans les plus petits bourgs comme dans les villes.
Les maisons sont décorées. Les enfants rêvent.
Secrètement, les uns et les autres préparent des cadeaux...


Noël approche...

Partout à travers le monde, les chrétiens catholiques pendant quatre semaines, (le temps de l'Avent) se préparent à Noël.
Ils se rassemblent pour prier, posent des gestes de solidarité, rendent des services, ouvrent des chemins de fraternité...


Noël est là...

Aujourd'hui, Jésus venu il y a deux mille ans manifester l'amour de Dieu parmi nous, vient encore sauver les hommes prisonniers des ténébres de l'égoïsme, de la haine, de la violence,du mensonge, et donner à tous la paix.
Il est la lumière, la joie que nul ne peut nous ravir, le cadeau de Dieu offert à tous les hommes...
"Je vous annonce une grande joie... Aujourd'hui un Sauveur est né.
Gloire à Dieu et paix sur la terre aux hommes qu'il aime."  Luc 2, 10.11.14

Noël, le temps de la prière...

La nuit de Noël, beaucoup de chrétiens se rassemblent à l'église pour la messe.
Grâce à la télévision, à la radio, des personnes malades, âgées, isolées s'unissent à la célébration de Noël.


Noël, le don de ieu nous émerveille...

Dans les églises et les maisons des familles chrétiennes, nous avons coutume de confectionner une crèche. La crèche contribue à graver dans notre coeur la naissance de Jésus.
Dans la foi, comme Marie et Joseph, chacun de nous est invité à accueillir Jésus chez lui.
Devant la crèche, nous sommes appelés à nous recueillir, à prier, à contempler le mystère de Dieu fait homme, à passer de l'admiration à l'adoration...
Aujourd'hui, Jésus nous ouvre un chemin de vie...

Bon et joyeux Noël !
Retourner au contenu